Webb Simpson a dominé mais à la fin, The Players était une montre de tigre – Sports – The Florida Times-Union

Webb Simpson a peut-être remporté le championnat des joueurs dimanche en égalant le troisième plus bas score de 72 trous de l'histoire du tournoi au Players Stadium Course de TPC Sawgrass

Mais comme d'habitude, il s'agissait surtout de Tiger Woods. 19659003] Simpson, un solide joueur du PGA Tour depuis sa première victoire en 2011 et l'un des plus respectés parmi ses pairs, a égalé le record du parcours vendredi, a obtenu la plus grande avance de 54 trous samedi et malgré sa ronde de la semaine de dimanche (73), remporté par quatre tirs à 18 sous 270, le meilleur score à quatre tours depuis Fred Couples en 1996.

Il est également devenu le deuxième joueur à remporter un US Open le jour de la fête des pères (2012) et un joueurs sur la fête des mères. L'autre était Woods (69), qui a perdu avec un 3-over à ses cinq derniers trous et à égalité au 11ème à 11 -277, sept coups derrière Simpson.

Mais les fans n'ont jamais abandonné l'espoir que Woods le ferait intéressant, que ce soit sur le site ou sur NBC

La note finale pour la télédiffusion était de 4,17, était la plus élevée pour un dimanche à The Players puisque Woods a remporté le deuxième de ses titres au Stadium Course en 2013, et c'était la deuxième ronde la mieux classée en 15 ans, en remontant à la victoire de Davis Love III en 2003 où il a tiré 64 pour gagner.

Les notes ont culminé à 5h56 de 18h à 18h15. En outre, «Live From The Players» de Golf Channel a obtenu sa deuxième meilleure note depuis – vous l'avez deviné – 2013 après que Woods ait gagné.

Mais il n'y avait pas de Simpson. Il est devenu le troisième joueur à jouer 18 dans The Players, en couple avec Nick Price en 1993.

Les deux meilleurs scores que Simpson, Couples et Price étaient en 1994 quand Greg Norman a établi le record à 24 sous, suivi de Fuzzy Zoeller à 20 ans

Simpson avait 20 ans de moins après un oiselet au 16e rang, mais il a doublé le 18e trou après avoir accroché son deuxième coup dans l'eau

. Il a décroché son coup de départ sur l'Island Green au 17e rang, estimant que la victoire était assurée.

«Vous ne vous sentez pas détendu jusqu'à ce que la balle trouve la terre sur 17», a-t-il dit. "Alors, une fois que cela s'est produit, je me suis senti très bien à ce sujet."

Simpson a remporté son cinquième titre de la PGA Tour et le premier en cinq ans. À ses côtés se trouvait Paul Tesori, de St. Augustine, qui a encadré cinq professionnels dans The Players, mais qui a finalement aidé une personne à gagner un cours où son père lui a appris à jouer au jeu.

Mais il n'est pas le premier ombragé par Woods, même dans un effort gagnant. Woods, un grand champion à 14 reprises et deux fois champion des joueurs, a fait une ascension fulgurante depuis les premiers tours de 72-71 qui ont à peine fait la coupe.

Il a taquiné d'énormes galeries et des millions de téléspectateurs avec l'idée qu'il pourrait être capable d'effacer un déficit de 11 coups au début du tour final.

Il a réussi sept de ces tirs quand il a réussi la moitié de ses 12 premiers trous. Après une parade au n ° 13, il a battu 354 verges au milieu du 14e fairway et a eu une cale de 60 degrés dans la main pour le deuxième tir.

Mais la balle a frappé le green et a filé en bas de la colline . Il bogeyed le trou, n'a pas réussi à birdie le 16ème par-5 et est ensuite devenu seulement le deuxième joueur dans la ronde finale pour trouver l'eau au n ° 17 pour mettre fin à toutes les chances fugitives qu'il avait à attraper Simpson.

Le top 10, Woods a tiré dans les années 60 lors de ses deux derniers tours de week-end au Players pour la deuxième fois en 18 départs. Il se révéla également suffisant pour le reste des grands championnats, l'US Open en juin à Shinnecock Hills, le British Open en juillet à Carnoustie et le PGA en août à Bellerive.

Son arrivée chez The Players a été son cinquième top-25 en sept départs cette saison après son retour de sa quatrième opération au dos en trois ans.

"Il n'y a aucun moyen que j'aurais prédit que je serais à ce stade", at-il dit. jour et semaine extraordinaires. Le vent était calme et les nuages ​​épars le week-end ont empêché les verts de cuire dans des plaques de béton vertes.

Parmi les 22 joueurs parmi les 17 meilleurs, plus de 18 ont tiré dans les années 60. Mené par Brooks Koepka, record 63, neuf coups 67 ou mieux

Les trois joueurs à égalité de points derrière Simpson, Charl Schwartzel, Xander Schauffele et Jimmy Walker, tous ont tiré 67. Les cinq joueurs derrière Simpson qui ont tiré 13 sous ou mieux, aurait gagné ou forcé une prolongation dans neuf des 11 joueurs précédents contestés en mai.

Simpson et Koepka ont égalé le record du tournoi avec 63s. Il y a eu 126 rondes dans les années 60, soit près de 30% du nombre total de rondes jouées durant la semaine.

Les 64 aigles et les 1 754 oiselets ont établi des records du tournoi. Seulement un joueur qui a fait la coupe du samedi, Ross Fisher, a terminé sur-parité (1-sur 289). Seul un autre joueur, Sergio Garcia, a terminé au pair pair 288.

Les 69 autres joueurs ont terminé dimanche en nombre rouge

D'une certaine manière, le score de 71.409 n'était pas un record du tournoi. Il est toujours en sécurité sur le terrain 71.376 en 1996.

Le tournoi se déplace maintenant en mars, où le ray-grass sursemé, les vents plus variables et plus élevés et les températures froides peuvent entraîner des scores plus élevés comme 1999 , quand David Duval a gagné à 3 sous ou 1995, quand Lee Janzen a gagné à 5 sous la normale

Le champ a gagné 72.494 en mai et le score moyen de 275.42. La moyenne en mars au Players Stadium Course était de 73.249 et le score moyen était de 275.84

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *