Sleeper médiators pour AT & T Byron Nelson

Johnson Wagner … Ce n'est pas facile de piloter une saison de la PGA TOUR avec un statut conditionnel et de se qualifier pour les Playoffs de FedExCup, mais ce n'est pas son premier rodéo. Il était en 2011 quand il était dans la même position à l'arrivée au Classique OHL à Mayakoba et a remporté la victoire. En 12 départs cette saison, il est branché trois fois pour un top 20, deux fois à ses trois derniers départs, notamment à Quail Hollow (T13) où il est membre et aussi au TPC venteux de San Antonio pour un T20. Il se cache à la 136ème place du classement FedExCup et à la huitième place dans les deux courses: le putting et le brouillage.

Russell Knox … Économiser un T7 (avec Martin Laird) au Zurich Classic de la Nouvelle-Orléans, le 32 ans a refroidi sur son propre ballon. Cependant, il est dangereux sur des mises en page peu familières parce que la frappe de balle met la table avant que le terrain tente de résoudre les mystères des verts. A la 25ème place du TOUR en greens en règlement et 13ème en proximité, il n'y a pas de perte de confiance en approche malgré son mini-affaissement. Et parce qu'il a jeté les bases de sa cinquième participation consécutive aux séries éliminatoires de FedExCup en éparpillant quatre top 20 lors de ses 11 premiers départs pour se classer 77e aux points aujourd'hui, il peut continuer de se concentrer sur ses forces.

Keith Mitchell … En tant que dernier joueur sur le terrain des THE PLAYERS (lorsque Paul Casey s'est retiré), la recrue a profité d'un huitième oiselet de 67 au TPC Sawgrass lors du premier tour. Le cours a résisté et il a manqué la coupure secondaire, mais il a servi de preuve supplémentaire à son intrépidité hors de la porte. Il occupe la 17e place du TOUR en moyenne au premier tour, mais il est également 13e au classement final avec neuf numéros en 11 occasions. En tant que serrure virtuelle pour conserver sa carte au 79ème rang du classement FedExCup entrant dans l'AT & T Byron Nelson, il aura le feu vert pour atterrir sur un tee-shirt confiant et sa mentalité agressive pour marquer, surtout si Trinity Forest est gettable comme il se doit être à ses débuts. La dernière fois qu'un parcours a accueilli un terrain de la PGA TOUR pour la première fois, il a inscrit 14 -274 et a terminé deuxième au Corales Puntacana Resort & Club Championship.

Richy Werenski … A réussi tranquillement mais efficacement le test. recrue en 2016-17 en atteignant les Playoffs FedExCup, mais ce n'est que récemment qu'il a flashé une partie de ce moxie qui a aidé à conserver ses privilèges de jeu. En route vers un T11 de la meilleure saison au Valero Texas Open, l'athlète de 26 ans a dominé le peloton en pourcentage de un putt et s'est classé deuxième au chapitre des coups gagnés: put. Et lors de ses débuts à THE PLAYERS la semaine dernière, il a accroché pour un T23 avec quatre numéros rouges tout en fendant la deuxième place dans les verts et T5 au score par 5.

Joel Dahmen … Après une incursion sans incident sur le PGA TOUR en 2016-17, le joueur de 30 ans a trouvé un autre équipement en deuxième année cette saison. Il a presque égalé son total de points FedExCup en tant que recrue et fait des croisières dans Trinity Forest après avoir été 6-en-6 avec trois top-25 depuis le début du Florida Swing. Bien que sa précision supérieure à la moyenne du départ ne se traduise pas singulièrement par des attentes plus élevées cette semaine, cette valeur est dans la composante de contrôle compte tenu de la prime sur la gestion des cours. Cela est multiplié par sa compétence sous-estimée dans le vent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *