Actualités Compétitions

Omnium britannique : Dustin Johnson attend impatiemment de retrouver sa forme des beaux jours

SOUTHPORT, Royaume-Uni – Dustin Johnson s’est montré légèrement impatient sur le vert du Royal Birkdale alors qu’il attendait Brooks Koepka, champion de l’Omnium des États-Unis, pour leur ronde d’entraînement, dimanche, en vue de l’Omnium britannique.

Mais ce qui le rend encore plus impatient, c’est d’attendre de retrouver la forme des beaux jours, celle qui lui avait permis de se hisser en tête du classement mondial.

Il se sent bien. Il sait très bien que cela importera peu jusqu’à ce qu’il frappe son coup de départ, jeudi matin, lorsqu’il entamera un premier tournoi en 34 jours. Il avait raté la coupure à l’Omnium des États-Unis.

« Depuis que je me suis blessé à Augusta, mon jeu n’est pas au même niveau qu’il l’était auparavant, a expliqué Johnson, faisant référence à sa chute dans les escaliers de sa maison de location qui l’a forcé à se retirer du Tournoi des Maîtres. Je n’ai pas pu m’entraîner pendant presque quatre semaines. Prendre quatre semaines de repos, ce n’est pas si pire si tu peux t’entraîner, mais je ne pouvais pas. J’ai eu besoin de temps pour reprendre là où j’étais rendu. J’essaie d’y revenir, mais c’est définitivement plus difficile. »

Avant qu’il chute dans les escaliers et qu’il se blesse au dos, tout semblait facile pour lui.

Il a triomphé à Riviera pour obtenir le premier rang mondial. Il a complété un balayage aux Championnats du monde de golf, à Mexico City, et n’a jamais tiré de l’arrière lors du Championnat par trou Dell.

Johnson a voyagé entre la Californie et la Floride dans le dernier mois pour passer du temps avec son nouveau-né, River, et il a joué suffisamment pour se sentir prêt en vue du prochain tournoi majeur.

Il a également aimé ce qu’il a vu du Royal Birkdale.

Johnson est arrivée en Angleterre par vol commercial samedi matin sans avoir beaucoup dormi à bord de l’avion et il a complété ses 18 trous par un temps plutôt venteux. Il a fait de même dimanche.

Il n’envisage pas de frapper plus de quatre bois de départ, en raison du trouble que ça lui donne. Le gazon est relativement ferme et la température semble clémente pour la semaine. Le tournoi devrait se dérouler rapidement.

Johnson a mentionné qu’il avait frappé un bois de départ au sixième trou, qui a courbé brusquement à la droite en direction de la mer irlandaise, directement dans le vent.

Il a également cogné un bois au 15e, au 16e et au 17e trou. Autrement, il a utilisé des fers pour les coups de départ.

« Il n’y a nulle part où aller, a-t-il souligné. Je peux transporter la balle hors de la fausse de sable, mais sur certains trous, il y a une fosse de sable disposée de façon transversale. Si je tente de les dépasser, ma balle ira dans ces fosses. Alors j’aime mieux m’arrêter à court. C’est un terrain où l’on doit être prudent. Tu tentes de ne pas envoyer la balle dans la fosse de sable en raison de tous ceux qui jonchent le parcours, alors tu n’effectues que des coups de fer. »

Une centaine de partisans entouraient le vert d’exercice et se sont répartis sur les dunes, dimanche, en marge de l’Omnium. À un certain moment, Johnson s’est même retrouvé sur le vert d’exercice avec le numéro deux mondial, Hideki Matsuyama.

mots clés