Actualités

le géant du club-entrepôt arrive en France

Le bureau d’adhésion du club-entrepôt américain Costco qui ouvre ses portes jeudi à Villebon-sur-Yvette, dans l’Essonne, ne désemplit plus. Une peluche géante, mascotte de l’enseigne fondée à Seattle en 1976, et quelques produits iconiques, posent sur une table. Rameutés par le bouche-à-oreille, les futurs clients, particuliers ou entreprises, sont venus retirer leur carte de membre bleu, blanc, rouge. Avec plus de 13.000 adhésions vendredi, les équipes veulent y croire. « On sera à plus de 30.000 en fin d’année », assure Kelly. Coût annuel du précieux sésame : 36 euros. Remboursable même au bout de dix mois si un membre n’est pas satisfait.

Costco est un ovni de la distribution et, avec Amazon, l’autre cauchemar des acteurs français du marché. Vingt-quatre ans de maison, chemise à rayures, jean, badge et accent québécois AOC, Gary Swindells, qui prépare depuis cinq ans l’arrivée en France du numéro 2 mondial des hypers derrière Walmart, ne dit pas autre chose. « Costco, c’est la meilleure qualité de produits au meilleur prix et surtout une capacité à surprendre avec des choses insolites, notre chasse aux trésors », résume-t-il.

Centre du pneu et piano à queue

Insolites comme des voitures, des diamants, des pianos à queue ou un dessin de Picasso vendu 3 millions de dollars sur Costco.com outre-Atlantique. A l’évidence, ce cocktail de basiques à prix imbattables et d’articles décalés plaît. Tout comme les services installés sous la coque des 730 clubs-entrepôts de l’enseigne disséminés dans dix pays : un centre optique, un centre auditif, un centre du pneu et un restaurant. Gary Swindells aligne les chiffres à la Guiness Book du distributeur : 125 millions de hot-dogs et boissons gazeuses, 80 millions de poulets rôtis, 466.000 voitures, 159.000 carats de diamants achetés l’an dernier dans le monde. Le magasin de Villebon occupe près de 14.000 m². Situé derrière une zone de parking, il se démarque avec deux murs végétalisés. Pour le reste, le modèle est conforme au cahier des charges : décor de hangar avec néons au plafond, palettes à même le sol, vêtements empilés sur des tables et hauteur sous plafond de 10 m, utilisée en partie pour les stocks. Sans oublier des chariots XXL.

Le patron de Costco France refait le parcours d’achat en zigzaguant entre des chariots élévateurs occupés à remplir les rayons pour le jour J. Derrière la porte d’entrée les « articles whaou! », les irrésistibles, puis l’électroménager, des rangées de produits d’appel pour les clients professionnels : biscuits et mélanges de fruits secs, barres nutritives, puis les biens durables. Tout y passe : cave à vin, literie, casserole, bureautique, barbecue, douche, club de golf, bar de jardin réfrigéré… Au centre du magasin, l’offre saisonnière. « En ce moment, ce sont les sacs de couchage, les piscines et les trottinettes. L’hiver, on fait une grosse place à Noël », détaille Gary Swindells. Vient ensuite l’alimentaire et ses bacs à fruits de mer utilisés pour les animations et le rayon des lots groupés : paquets de 20 rouleaux d’essuie-tout, multipacks de cannettes… Le jour de l’ouverture, les bouteilles de Dom Pérignon voisineront avec le champagne Kirkland, la marque distributeur de l’enseigne qui représente 10 à 15% des références.

Pour autant, Costco n’est pas le champion du choix. L’assortiment de produits plafonne à 3.800 références contre près de 100.000 dans un hypermarché traditionnel. « Villebon aura valeur de test pour l’enseigne qui espère ouvrir dans les dix prochaines années une quinzaine de clubs-entrepôts. Les gammes courtes et l’abonnement pourraient décourager la clientèle. Et puis nos distributeurs vont réagir avec des promotions », remarque le spécialiste de la distribution Olivier Dauvers. Situés à moins de 6 km, le Auchan de Villebon et le Carrefour des Ulis sont en première ligne. « Des marques ont refusé de nous vendre par pression subie. Nous avons mis sept ans pour franchir toutes les barrières », appuie Gary Swindells. Le 22 juin, le nouveau match des hypers pourra enfin commencer.

Commenter

Cliquez ici pour ajouter un commentaire