Actualités Compétitions

Hauts-de-France Golf Open (Challenge Tour) : Victor Riu en confiance

Hauts-de-France Golf Open (Challenge Tour) : Victor Riu en confiance

15/06/2017

Photo :
Alexis Orloff / ffgolf

Sixième l’an passé à Saint-Omer, Victor Riu a réalisé une très bonne entame de tournoi ce jeudi au Hauts-de-France Golf Open. De bon augure pour un joueur en recherche de régularité depuis le début de saison.

Grand animateur de la matinée à Saint-Omer après avoir occupé un temps la tête du tournoi à -5, Victor Riu ne bouclera finalement pas le premier tour du Hauts-de-France Golf Open au sommet du leaderboard. Idéalement parti avec cinq birdies sur l’aller, le Français lâchait finalement trois coups au parcours du Val du Aa Saint-Omer Golf Club sur le retour. La faute à un putting moins efficace mais surtout à un vent nordiste en plein éveil sur la partie la plus compliquée du tracé.

A l’aise à Saint-Omer

Mais qu’importe finalement, avec sa carte de 69 (-2), Riu s’installe dans le haut du tableau et aurait difficilement pu entamer de meilleure manière un tournoi qu’il apprécie particulièrement. «Je l’aime bien car il est vraiment sélectif, confirme-t-il. Il faut à la fois un très bon long jeu et un putting solide. Sur ce parcours, il faut tout bien faire. C’est un peu le problème du Challenge Tour finalement où la majorité des tournois se résument à des « concours de putting ». C’est ce que l’on dit entre nous quand les parcours sont faciles et que, même si l’on rate le fairway, l’absence de véritable rough permet de trouver le green. Ici ce n’est pas le cas, on fait peu de birdie et quand on en fait cela signifie que l’on a bien joué. Jouer sous le par ici est toujours positif.» Preuve de son aptitude à briller sur les parcours relevés, le joueur de St Nom la Bretèche avait d’ailleurs pris la 6e place ici-même l’an passé.

Un début de saison encourageant

Victor Riu

Un premier tour positif donc, à l’image d’un début de saison encourageant sur le Challenge Tour après un hiver de travail intensif. Déçu par une année 2016 bouclée à la 63e place de la deuxième division européenne, Riu a en effet profité de la longue trêve hivernale pour remanier considérablement son jeu. «Avec cette longue coupure entre novembre et avril j’ai pu changer pas mal de choses. J’ai d’ailleurs bien progressé sur le long jeu où je me sens plus en confiance et où je tape beaucoup plus loin.» 

Si les progrès du Carcassonnais sont réels, ils ne se traduisent malheureusement pas encore en terme de points. Avec pour meilleure performance une 17e place en Suisse, il y a deux semaines, Riu est pour le moment 66e du ranking de la Road to Oman. Mais il a prouvé a plusieurs reprises que son jeu pouvait l’amener tout en haut des classements. En Suisse justement où il pointait encore au 3e rang avant le dernier tour après trois parties de très haut niveau. En Espagne surtout, lors de l’Andalucia Costa del Sol Match Play, où il s’était offert un carte de 61 (-10) lors du premier tour fin mai. «Malheureusement c’était un tournoi en match-play et je me fais ensuite éliminer au premier tour. Mais c’est vrai qu’il y a eu du très bon. Je recherche de la régularité maintenant car mes performances sont un peu en dents de scie pour l’instant, surtout à cause de mon putting qui est irrégulier. Mais les sensations sont bien meilleures donc ça devrait venir.» 

Perfectionner le putting pour voir plus haut

Principale cible d’une saison 2016 compliquée, le putting est un sujet récurrent chez Riu, et ce depuis plusieurs années. Malgré une belle 11e place finale sur le Challenge Tour en 2013 et une accession au Tour européen dans la foulée, «ça a toujours été un problème pour moi. Je peux avoir des bonnes journées sur les greens mais elles sont plutôt rares et c’est tellement irrégulier. Cette année, j’ai joué deux ou trois tournois avec des moyennes de 35 ou 36 putts, c’est beaucoup trop! J’ai des problèmes de vitesse donc je travaille pas mal sur le rythme, le tempo. Mais c’est en train de venir, la semaine dernière c’était déjà beaucoup mieux.» En progrès putter en main et impeccable du tee au green, Riu a toutes les raisons de croire en ses chances cette semaine dans les Hauts-de-France. Et de viser à nouveau la montée sur le Tour en fin de saison…

Sébastien Cachard-Berger, à Saint-Omer.

mots clés

Commenter

Cliquez ici pour ajouter un commentaire