Actualités Compétitions

Golf – World Cup – Le Danemark pour le titre, la France embusquée

Du soleil, un peu moins de vent mais des drapeaux très difficiles à aller chercher pour ce troisième tour de la World Cup. À Melbourne, le duo danois formé par Thorbjorn Olesen et Soren Kjeldsen est plus qu’à l’aise et termine la journée à -2 pour l’une des huit cartes sous le par ce samedi. Malgré cinq birdies, les nordiques ont encaissé trois bogeys – les septièmes de la semaine pour eux – sur un parcours qu’ils disaient apprécier. C’est très détendu en conférence de presse que le récent vainqueur du Turkish Airlines s’est réjoui de ce résultat. « Il sera plus facile de défendre notre avance à deux que lorsqu’on est tout seul dans un tournoi normal ; ici, Soren peut compenser les coups que je manque ». Comme sur le trou n°11, compliqué pour lui. Puissant, peut-être trop d’ailleurs, Olesen lâche totalement son drive sur la gauche du fairway pour trouver la broussaille australienne. Balle injouable, bogey. Un couac qui résonnera sur le 17 où le duo a besoin de trois putts pour conclure la marque.

Heureusement, le Danois explosif a pu compté sur son partenaire expérimenté. « Un autre moyen de dire vieux » plaisante Soren Kjeldsen. À l’image de sa sortie de bunker collé au trou sur le par 5 du 8 pour le troisième birdie, papy a fait de la résistance. « Demain, on sera toujours offensif car il faut qu’on se donne les meilleurs chances » conclut-il.

Les USA et la Chine à l’affût

« Ça ne fera aucune différence de jouer face à des vainqueurs de Majeur et du Players, ils ne joueront pas ma balle ou celle de Thorbjorn » affirme Soren Kjeldsen. Car demain c’est face aux Etats-Unis qu’ils joueront le titre. Avec quatre coups de retards, Rickie Fowler et Jimmy Walker les accompagneront dans la dernière partie de dimanche (1h25 heure française). Mis à part leur unique bogey dès le trou n°1, les deux yankees signent la meilleure carte du jour (69, -3) et se montrent confiants pour demain. La Chine qui a partagé le jeu avec les leaders aujourd’hui, a pris le temps de se remettre de ses deux premiers trous catastrophes : double, bogey. En troisième position, elle rentre au club house en 72 et cumule neuf points sous le par au leaderboard.

La France ne renonce pas

Juste derrière à -7, on retrouve trois acteurs principaux des jours précédents : le Japon, l’Espagne et la France. Toujours en bonne forme, les trois formations n’ont cependant pas été irréprochables dans la conversion des points. Respectivement, les joueurs enregistrent leur tour en 70, 73 et 72 pour les tricolores. Victor Dubuisson et Romain Langasque ont eu une entame difficile avec un double bogey « dans la gueule » sur le par 3 du 2. Un tee shot dans le bunker, une sortie qui trouve le bunker d’en face et deux putts. Légèrement déçu par son jeu, Romain Langasque est aussi réaliste que le par est un très bon score pour un foursome dans ces conditions. « J’ai été moins bon sur mes coups de fers mais Victor a réussi à sortir des coups énormes pour au final ne pas perdre de points aujourd’hui ». De plus, le Français de 21 ans a aussi été l’auteur de coups cruciaux comme ce putt de 6 mètres pour eagle qui remettait sa team dans le par à la sortie du 8. Demain, les Bleus revivront leur journée de vendredi puisqu’ils prendront le départ aux côtés de l’Espagne à 1h00, heure française.

mots clés