Actualités Compétitions

Golf – World Cup – Le Danemark champion devant la France

Ils ont failli laisser passer leur chance. Mais en réagissant comme les champions du monde qu’ils sont désormais, les Danois s’offrent leur premier titre dans l’histoire de la Coupe du monde. En signant une dernière carte en 66, Thorbjorn Olesen et Soren Kjeldsen concluent leur semaine en -20, soit quatre coups devant les dauphins : La Chine, la France et les Etats-Unis. Ces derniers auront profité de la faiblesse des leaders sur les neuf premiers trous avant de se faire distancer par un excellent Olesen.

3

Le Danemark a réalisé ses vingts coups sous le par en trois jours. En foursome jeudi, les deux compatriotes n’avaient pas fait mieux que jouer dans le par.

Avec un quatre-balles le dernier jour, le format de cette World Cup annonçait forcément des rebondissements. Et la première surprise a été l’autre équipe nordique, celle de Suède, qui remontait à la seconde place provisoire en claquant une carte de 62 – la meilleure du jour. Alex Noren et David Lingmerth se classent finalement en cinquième position. On a ensuite vu les Etats-Unis et la Chine suivre le ryhtme danois sans arriver à les surpasser.

Hallucinant Thorbjorn Olesen

À l’image de ce putt de ce putt de 7m enquillé sur le green du 18 pour un ultime birdie, le vainqueur du Turkish Airlines 2016 a prouvé sa bonne forme actuelle. C’était pourtant mal parti. Après avoir arrosé au driver et mis du temps à régler la mire et le dosage de ces putts, le 70e joueur mondial a marqué cinq des six birdies inscrits entre le 10 et le 18. « Je n’étais pas inquiet qu’on irait au bout de cette compétition ». Un putt dans la boîte au 11, une approche au mât sur le 13 ou encore le tee-shot à trois mètres du drapeau sur le 15 converti en oiselet, en sont l’illustration. Irréprochable. De son côté, Soren Kjeldsen a maintenu l’équipe dans le par jusqu’au festival de son partenaire. C’est lui qui signe le seul birdie de l’aller. « Ça a été une semaine incroyable, j’ai adoré joué avec Thorbjorn et j’ai vraiment été impressionné par la qualité de son jeu ».

« Quand vous jouez avec un type qui a ce niveau là, vous êtes prêt à mourir pour lui » – Soren Kjeldsen

La France y a cru

Avec la deuxième meilleure carte du tour, les Français auront entrevu l’espoir d’un titre mondial sur un cours instant. Cette excellente dernière journée a vu Romain Langasque prendre la responsabilité des points sur les premiers trous avant que le green du 7 ne libère la machine Dubuisson. La série de quatre birdies d’affilé entre le 12 et le 15 est à son nom. À l’instar d’Olesen, Dubush conclut sa journée sur une merveille de second coup au 18 pour poser la balle à un mètre de la cible. Pitch à l’appui. Son pote de 21 ans, presque spectateur sur l’action, lui tape les épaules en criant « c’est çaaaa » ! Avec un score de -16 à la fin des quatre tours, Victor Dubuisson et Romain Langasque ferment tout débat et battent la meilleure performance française en Coupe du monde, jusque-là détenue par Raphaël Jacquelin et Grégory Havret : 3e en 2007. « On a passé une excellente semaine, d’un point de vu golfique et personnel » s’est réjoui le plus vieux des deux.