Actualités Compétitions

Golf – PGA – Que peut-on attendre du retour de Tiger Woods aux Bahamas?

Ca y est, Tiger a réjoué! A la veille de son premier départ depuis plus de 15 mois, Woods prenait hier matin le départ du pro-am du Hero World Challenge, traditionnelle compétition permettant à de chanceux (et souvent richissimes) golfeurs amateurs d’évoluer auprès des vedettes du circuit professionnel. D’ordinaire l’intérêt sportif d’une telle compétition est proche du néant. Très détendus, les pros sont avant tout là pour prendre leurs marques sur le parcours et passer un bon moment. Autant dire qu’il vaut mieux éviter de tirer des leçons du jeu produit à cette occasion. Mais quand il s’agit du retour de Tiger Woods devant les médias du monde entier, on ne peut pas s’empêcher de jeter un coup d’oeil attentif.

Un début encourageant

Même si c’est un pro-am et que l’enjeu est inexistant, on se doute bien qu’un type comme Tiger Woods n’avait pas vraiment envie de se louper devant les journalistes du monde entier. Dans la frénésie entourant son départ, l’homme aux 14 titres Majeurs apparaît détendu et souriant avant de taper un premier drive parfait, certes loin d’être surpruissant, mais pleine piste. On se garderait bien de tirer des leçons définitives des 18 trous suivants, mais il y a quand même matière à espérer. Auteur d’une carte non-officielle de 70 (-2), l’ancien numéro 1 mondial a montré de belles choses et s’est offert quelques Tiger’s moments à l’ancienne. Ses deux eagles sur les par 5 de l’aller (au 3 et au 9) ont tôt fait d’emballer les réseaux sociaux.

Globalement, l’impression est bonne : un driving solide, quelques coups de fer millimétrés et un Tigre appliqué. Seul le putting semble encore en rodage, à l’image de son premier putt du jour 2 bons mètres court du trou. «Il va falloir travailler le putting, la vitesse, concédait-il à l’arrivée. J’y ai travaillé ces derniers jours mais la vitesse des greens a changé. La plupart des mes putts sont restés courts. Sur les derniers trous j’ai dit à Joey (son caddie) que j’allais faire rouler mes putts un à deux mètres derrière le trou mais au final ils s’arrêtaient seulement 30 cm derrière donc il va falloir encore travailler ça.»

Tout le monde veut y croire

C’est parfois déroutant de voir un Dustin Johnson ou un Jordan Spieth déambuler seuls sur le parcours d’Albany, mais il n’y en a que pour Woods cette semaine. Les autres joueurs l’ont bien compris et se prettent volontier au jeu, expliquant tous leur souhait de voir revenir un grand Tiger. «J’ai hâte, je suis vraiment excité pour lui et pour le monde du golf de voir Tiger de retour, déclarait ainsi Patrick Reed qui partagera sa partie cette après-midi. J’ai l’honneur de jouer avec lui pour son retour, ca va être génial. J’ai envie de le battre bien sûr mais j’ai surtout envie qu’il joue bien, non seulement pour le monde du golf mais avant tout pour lui-même.»«Il a l’air plutôt en forme, constatait pour sa part Henrik Stenson. Le plus important c’est que son dos a l’air d’être en bon état.»

Mais si l’emballement est général, la patience demeure le maître mot pour chacun. «Après un an et demi d’arrêt, on ne revient pas en espérant tout et n’importe quoi, explique Jordan Spieth. Cela va prendre un petit peu de temps. Mais Tiger est sans doute le seul joueur des 30 dernières années qui, quelles que soient vos attentes, essaiera toujours de vous prouver qu’il peut faire mieux.» «C’est difficile de simuler l’état d’esprit qu’on peut avoir en compétition quand on s’entraîne chez soi, abonde Dustin Johnson. Mais je sais qu’il s’est beaucoup entraîné et qu’il sera prêt. Je m’attends à ce qu’il s’en sorte très bien.»

Pour tous, et en particulier la jeune génération, retrouver un Tiger au top ressemble à un rêve. Monstrueux depuis 3 ans, Jordan Spieth n’a cotoyé Woods sur le circuit que lors de sa première saison en 2013 et n’attend qu’une chose : battre son idole. «C’était un rêve pour tous les jeunes joueurs de grandir et d’un jour battre un Tiger à son meilleur niveau. De voir si on peut faire comme Y.E. Yang (à l’USPGA 2009).»