Actualités Compétitions

Golf – PGA – Des promesses et des ratés pour le retour de Tiger Woods à la compétition

Un silence quasi monastique accompagne l’arrivée de Tiger Woods, au départ ce matin de son premier tour depuis plus de 15 mois. Accompagné par Patrick Reed pour son retour en compétition, le Tigre attend patiemment son départ devant un public muet. Comme si chacun voulait s’isoler du reste du monde pour savourer l’instant. Cet étrange manège se poursuit pendant une dizaine de minutes jusqu’à ce que le speaker annonce enfin le départ de l’ancien numéro 1 mondial. Il est midi et le silence cède enfin la place aux acclamations. Sur le tee, Tiger adresse un signe de tête à ses fans, puis place sa balle avant de taper son premier drive en tournoi depuis août 2015. Une balle haute en léger hook qui terminera sa course dans l’épais rough à gauche du fairway. Mais peu importe, Woods est enfin redevenu officiellement joueur professionnel.

Un départ comme dans un rêve

Pour son 2e coup du jour, Tiger adresse un coup de fer téléguidé depuis le rough qui trouve un improbable bout de green à 4 mètres du drapeau. Deux putts plus tard, il enfile son premier par. Solide. Il faudra attendre le trou numéro 3 pour le voir scorer pour la première fois. Sur ce par 5, Woods tape un drive canon 15 mètres devant Patrick Reed, puis trouve le fond du green sur son deuxième coup. Le chip à suivre est parfait et lui offre un birdie donné. Après un deuxième birdie au 6, il enchaîne par une approche splendide au 7, qui pitche à un petit mètre du drapeau. Birdie à nouveau pour l’Américain qui affiche un large sourire. Sur le par 3 suivant, sa partie vire au rêve : coup de fer monstrueux au départ, plein drapeau qui lui laisse moins d’une mètre pour le trou. Le putt à suivre est une formalité et voilà le Tigre co-leader à -4 après 8 trous!

On ne pouvait pas vraiment rêver mieux, et lui non plus d’ailleurs : «J’ai pris un très bon départ. Je me suis senti dans le coup de la partie dès le 2e trou. C’était agréable de trouver le rythme si rapidement et ça m’a placé à -4.»

A l’issue du premier tour, J.B. Holmes a pris les commandes du Hero World Challenge. Auteur de 7 birdies et un eagle pour un petit bogey, l’Américain rend une carte de 64. A -8, il compte un coup d’avance sur le Japonais Hideki Matsuyama (-7) et deux sur l’Américain Dustin Johnson (-6).

Une fin cruelle

Après une si longue absence et un tel début de partie, on se pince pour y croire. Malheureusement la machine va lentement se dérégler. Un premier drive lâché sur la gauche au 9 pour un premier bogey. Même chose au 11 où Tiger fait l’essui glace de part et d’autre du fairway et doit se droper après s’être échoué dans un bush. Nouveau bogey. Au 12, c’est le putting qui tremble quand le Tigre putt pour birdie à 3 mètres et doit finalement sauver le par d’un très solide putt à 2 mètres. Malgré plusieurs drives ratés à gauche, Woods limite la casse jusqu’au 16 où son coup de fer dans le sable lui coûte un double bogey. Au 18, son ultime drive à gauche terminera sa course dans le grand lac bordant le fairway, pour un nouveau double bogey. Cruelle fin de partie pour Tiger qui boucle finalement son premier tour en 73 (+1).

«J’essayais de faire une trajectoire légèrement à gauche et c’est très difficile à faire quand on change d’équipement, expliquait-il en fin de partie. Les coups ne sont pas pareils avec ce nouveau driver d’où mes erreurs. Je vais faire des ajustements, mais c’est quelque chose qui va prendre un petit peu de temps et pas mal de tests.» Souriant malgré sa fin de partie compliquée, le Tigre était avant tout heureux de retrouver le jeu :« C’était agréable de ressentir l’adrénaline à nouveau. De retrouver cette sensation au départ du 1, d’essayer de la contrôler. J’ai réussi à le faire assez rapidement et j’en suis ravi.»

mots clés