Comment les meilleurs joueurs de golf gagnent leurs points de classement mondial (et pourquoi Justin Thomas mérite d'être n ° 1)

Ce fut une semaine chargée au sommet du classement mondial officiel du golf. Avec sa victoire au championnat des joueurs, Webb Simpson s'est classé dans le top 20 pour la première fois depuis le début de 2014, mais c'était une nouvelle mineure par rapport à ce qui s'est passé au sommet. Justin Thomas a finalement réussi à déloger Dustin Johnson en tant que numéro un mondial, quoique de façon quelque peu anti-climatique .

En tout, il y a eu 10 changements au Top 20 de l'OWGR après les joueurs. Avec un tel remaniement, le moment semble maintenant idéal pour décomposer rapidement les joueurs qui se trouvent tout en haut du jeu.

Pour être plus précis, ce n'est pas vraiment qui est dans le Top 20 d'OWGR qui a Mon envie. Au contraire, comment ces joueurs ont-ils gagné leurs points? Le tableau ci-dessous est ma tentative pour répondre à cette question.

Sur un axe est le nombre d'événements que les joueurs jouent qui comptent pour leur OWGR (leur diviseur). L'autre est le nombre moyen de points gagnés par les joueurs lors de ces tournois.

Comme vous pouvez le constater, il y a quatre groupes qui émergent rapidement.

Groupe 1: Joue souvent

Le premier groupe -comprenant Webb Simpson, Alex Noren, Marc Leishman, Patrick Reed et Tommy Fleetwood-est niché dans le coin supérieur gauche du graphique. Ces joueurs ne jouent pas toujours incroyablement bien par rapport à leurs pairs du top 20, mais ils jouent beaucoup. Ils gagnent leurs points soit en jouant régulièrement sur un volume élevé lors des tournois (pensez Leishman, qui a cinq top-25 et 11 coupures en 13 départs cette saison), ou en mettant ensemble des stries assez bonnes pour annuler leurs patchs incohérents (comme Reed, qui a eu quatre MC et pas de top-10 dans huit événements officiels avant de mettre en place six top-10 consécutifs, y compris une victoire Masters.

Cluster 2: Joue moins

Phil Mickelson, Bubba Watson, Sergio Garcia, Henrik Stenson, Paul Casey et Hideki Matsuyama font partie du prochain groupe. Ce cluster joue de la même manière que le premier, mais il ne joue pas aussi souvent. C'est une stratégie dangereuse dans laquelle vous êtes la marge d'erreur quand ils jouent est petit. Il n'est peut-être pas surprenant que cinq de ces joueurs soient classés entre le 12 et le 20 dans l'OWGR

Cluster 3: Joue moins, mais mieux

C'est l'immobilier où le Cluster 2 veut idéalement vivre. Brooks Koepka, Rory McIlroy, Jason Day et Justin Rose ne jouent pas autant par rapport aux autres dans le Top 20 de l'OWGR, mais ils déçoivent rarement quand ils le font. Day et Rose sont les meilleurs exemples. Ensemble, ils ont combiné pour seulement 19 départs de PGA Tour cette saison, mais ont trois victoires, 15 top-25 entre eux et aucun n'a manqué une coupe.

Groupe 4: joue plus, joue bien

quatrième et dernière catégorie est le meilleur des deux mondes: les joueurs qui jouent souvent et maintiennent un niveau d'élite constant. Rickie Fowler, Jordan Spieth, Jon Rahm, Dustin Johnson sont tous dans ce groupe, mais comme vous pouvez le voir, Justin Thomas est le seul à se démarquer. Il ne joue pas seulement souvent, il possède aussi les points les plus élevés gagnés en moyenne (9.1842) chaque fois qu'il joue. Ce n'est rien de moins que le sol sacré, et il n'est pas difficile de voir pourquoi il est le nouveau numéro un mondial.

.

MONTRE: GOLF DIGEST VIDEOS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *