Classement de puissance Les 20 meilleurs prétendants pour l'Open des États-Unis: 11-20

Avant le 118e US Open cette semaine, nous classons les vingt meilleurs joueurs en lice selon les cotes des bookmakers.

Alors que les pensées contradictoires abondent sur la difficulté de l'installation à Shinnecock Hills, nous allons nous concentrer sur la forme, les statistiques, et l'adéquation événement / cours pour déterminer qui est le mieux placé pour réclamer la victoire au deuxième majeur de l'année

Ici, nous classons la fin inférieure des vingt premiers.

_

11) Henrik Stenson [19659002] Meilleur Open des États-Unis: 4e (2014), victoires cette année: 0, forme récente: 13-23-5-6-4, cote: 33/1

L'élan suédois de trois victoires consécutives les résultats de cette année ont été stoppés, n'ayant concouru que trois fois depuis le dernier match à Augusta. Néanmoins, la forme du Suédois ne l'a pas abandonné, se classant 23ème aux Players et 13ème à Memorial (où il égalise également 3ème au GIR).

Son bilan dans ce tournoi est dérisoire par rapport à ceux de The Open (vainqueur en 2016), et le championnat PGA. Les statistiques de Stenson sont impressionnantes, bien que son penchant pour ne pas utiliser le pilote le ramène loin en voiture. Le natif de Göteborg devra faire confiance à son plus long club autour d'une configuration qui a été considérablement allongée depuis sa dernière édition en 2004.

Peut-être mieux placé ailleurs sur le calendrier majeur de cette année. 19659011] 12) Tommy Fleetwood

Meilleure Finition: 4ème (2017), Victoires Cette Année: 1, Forme Récent: 23-20-7-MC-17, Chances: 50/1

L'Anglais populaire n'a pas tout à fait fait la transition vers le très haut niveau que beaucoup attendaient après une bonne forme au début de l'année a cédé le championnat HSBC Abu Dhabi. Trois des meilleures équipes ont participé à de grandes compétitions, mais Fleetwood était loin d'être un adversaire d'Augusta ou de Sawgrass.

Son match sur le green est parmi les meilleurs du monde – à travers les deux Tours. Il fait en moyenne plus de 300 verges, ce qui rend sa superbe précision de conduite encore plus impressionnante. 2ème du GIR sur le Tour Européen, 16ème du sable sauve en Amérique, son jeu est à peu près complet, même si le putting n'est pas son point fort. Il est quatrième du tournoi de l'année dernière à Erin Hills.

13) Patrick Reed

Meilleur résultat: 13e (2017), victoires cette année: 1, fiche récente: 29-41-8-1-9, Cote: 40/1

Le champion des Masters n'entre pas en fanfare cette semaine. Son dossier ici de 13-MC-14-35 suggère que cet événement ne lui convient pas. Puis, la victoire de Reed Masters a été précédée par la forme Augusta de MC-49-22-MC.

Il a suivi au défi de Wells Fargo avec 8e, et a fait des coupes à The Players et Memorial, donc son jeu n'est pas tombé loin d'une falaise Willett-style pour le moment. Le joueur de 27 ans se porte bien sur et autour des greens, mais il a besoin de s'améliorer pour frapper la balle. S'il le fait, il n'y a pas beaucoup mieux équipé mentalement pour le voir chez lui et émuler son compatriote Texan Jordan Spieth en faisant le double.

14) Phil Mickelson

Meilleure Finition: 2ème (1999, 2002, '04, '06, '09, '13), victoires cette année: 1, forme récente: 13-MC-5-36-24, cote: 33/1

 AUGUSTA, GA - AVRIL 07: Phil Mickelson des États-Unis regarde depuis le 13ème trou lors de la deuxième ronde du Masters Tournament 2017 au Augusta National Golf Club le 7 avril 2017 à Augusta, en Géorgie. (Photo par Harry How / Getty Images)

Comme vous pouvez le voir à partir de son dossier de l'US Open, Mickelson a passé la barre en essayant de réclamer le Grand Chelem.

Il a semblé que l'occasion était passée lui, mais en dépit de la compétition à laquelle il fait face, cela représente une des meilleures chances que 'Lefty' a de remporter l'insaisissable National Open. Il remporte sa première victoire depuis 2013 en remportant le Championnat WGC-Mexico, battant Justin Thomas en barrage.

Tandis qu'il va savourer Shinnecock (où il a terminé 2e en 2004 lors de l'Omnium des États-Unis) , grâce à son génie du jeu court et amélioré, la frappe de balle a travaillé contre lui dans cet événement. Une précision de conduite médiocre peut fort bien être punie par des vents violents et violents, mais une victoire ici serait une histoire digne d'un conte de fées.

___

15) Paul Casey

Meilleur résultat: 10e (2007), Victoires cette année: 1, forme récente: 20-5-MC-15-17, chances: 50/1

l'attente éternelle de Casey pour suivre sa victoire inaugurale 2009 de PGA Tour s'est terminée au championnat de Valspar. Le coup d'Etat était une récompense méritée pour une forme bien améliorée, et bien que l'Anglais n'ait pas vraiment commencé depuis, ses statistiques à travers le tableau sont solides.

Son sommet n'est pas aussi opportun que certains de ses homologues, mais si Casey se retrouve en compétition ce week-end, il vaut vraiment la peine de revenir en cours de course.

___

16) Tiger Woods

Meilleur résultat: 1er (2000, 2002, 2008), Victoires Cette année: 0, forme récente: 23-11-55-32-5, cote: 18/1

Il ya maintenant dix ans que Woods a remporté son dernier major à couper le souffle à Torrey Pines. Tiger, chanceux de marcher avec une blessure au genou, a enduré quatre rondes complètes plus 19 trous d'une prolongation. Les effets restent avec lui à ce jour, mais mis à part une belle année 2013 dans laquelle il a gagné cinq fois, cela, tout comme Mickelson, est la meilleure opportunité de Woods pour les Etats-Unis depuis longtemps.

un deuxième place au Valspar et le cinquième à Bay Hill. Il n'a pas manqué de faire le week-end depuis, et sa situation s'est parfaitement illustrée à Muirfield.

Le grand gagnant à 14 reprises n'a pas pu faire un seul putt, terminant presque au fond du terrain en mettant de la moyenne. Malgré cela, il termine à -9, se classant premier dans plusieurs catégories de frappes de ballons, notamment Strokes Gained: tee-to-green, SG: approche-the-green, et proximité. Il devrait toutefois maintenir une certaine forme de conduite qui a souvent été éphémère à défendre.

17) Bryson DeChambeau

Meilleure série: 15e (2016), victoires cette année: 1, fiche récente: 1- 42-37-4-3, Odds: 45/1

Un personnage diviseur dont le talent incontestable a brillé au Mémorial. La victoire est survenue après trois top quatre depuis mars, et même si le record du MC-15-MC est peu inspirant, ses forces de frappe sont remarquables.

Avec sa confiance à un niveau record, l'étoile précoce est amorcée

___

18) Hideki Matsuyama

Meilleure arrivée: 2e (2014), victoires cette année: 1, forme la plus récente: 13-16-MC-76- 19, Odds: 30/1

La superstar japonaise arrive ici sous le radar. L'année a été calme pour Matsuyama, avec son seul top 10 dans la première semaine de janvier. Un MC chez les Joueurs a heureusement été suivi par deux bonnes sorties, mais sa frappe de balle n'a pas été à la hauteur, 46e au GIR au Memorial et 76e au SG: off-the-tee sur le Tour. [19659009] Le vainqueur de la PGA Tour à cinq reprises a toutefois terminé deuxième de l'édition de l'année dernière.

___

19) Jordan Spieth

Meilleure arrivée: 1er (2015), Victoires cette année: 0, Forme récente: MC-32-21-41-3, Cote: 18/1

Bien que 18/1 soit toujours très faible, il est probablement le plus élevé que Spieth ait été disponible depuis sa prise d'assaut en 2015 Spieth a terminé troisième à Augusta, mais un dernier round a annulé de véritables problèmes de classement (186ème sur le Tour).

A eu un MC lors de sa dernière sortie au Memorial, et jouait beaucoup mieux avant sa victoire à Chambers Bay en 2015. Les résultats suivants à l'US Open des 37e et 35e ont été précédés d'une forme similaire, et même si nous sommes susceptibles de le soutenir ici pour le premier tour leader comme il l'a fait au Masters, avec la classe étant permanente, Spieth est peu susceptible de lutter dans les circonstances.

___

20) Sergio Garcia

Meilleur résultat: 3e (2005), gagne cette année : 1, Forme récente: MC-70-MC-MC-MC, Probabilité: 40/1

Sergio a débuté l'année avec une victoire sur un terrain faible au SMBC Singapore Open. Une bonne forme a été reportée à la fin du mois de mars, faisant les 16 derniers du WGC Matchplay, mais depuis lors, trois MC et un 70ème sont une réelle source d'inquiétude.

Les malheurs de Garcia reviennent le hanter. A la 150ème place du Tour à SG: putting, il a réalisé 19 trois-putts en seulement 28 rounds. Sa forme peut revenir pour deux majors plus tard dans l'année où il a eu plus de succès, mais encore une fois, celui-ci est un mauvais timing.