AT & T Byron Nelson paris aperçu et des conseils de Ben Coley

Paris recommandés

1pt e.w. Aaron Baddeley à 150/1 (1/5 1,2,3,4,5,6,7,8)

1pt e.w. Andrew Putnam à 150/1 (1/5 1,2,3,4,5,6,7,8)

2pts e.w. Beau Hossler à 40/1 (1/5 1,2,3,4,5,6)

Pour plus de détails sur les bookmakers avisés et les termes à sens unique, consultez notre transparent record de basculement

L'AT & T Byron Nelson se rend pour la première fois au club de golf Trinity Forest à Dallas, laissant derrière lui son ancienne maison calomniée à la recherche de quelque chose d'unique.

Trinity Forest, conçu par Coore & Crenshaw beaucoup d'être un chef-d'œuvre moderne. Ouvert en 2016, ce par 72 de 7180 verges est dépourvu d'arbres, sans obstacle et sans danger pour l'eau. Il s'agit d'un parcours de type américain qui pose question après question, frustrant ceux qui sont incapables de trouver les bonnes réponses.

Andy Johnson, aussi connu sous le nom de @the_fried_egg écrit: «Lors d'un arrêt typique du Tour, la ligne entre le bon et le mauvais est en noir et blanc.» La forêt Trinity est remplie de gris. toujours idéal: certains coups d'approche obligent les joueurs à s'éloigner du trou pour se rapprocher, c'est un parcours qui met en avant la nature artistique du sport.

"Le circuit de la PGA mérite d'être félicité pour avoir choisi un terrain de golf contraste le statu quo. "

Approché avec un esprit ouvert, Trinity Forest semble être un succès pour une équipe de design dont le travail pour restaurer Pinehurst No.2 à ses anciennes gloires a été applaudi après le succès de Martin Kaymer à l'US Open 2014, et il est Pinehurst qui peut fournir le meilleur guide quant à ce à quoi s'attendre avec d'autres lieux majeurs Chambers Bay et Erin Hills.

En termes de notation, Erin Hills semble plus susceptible de fournir un guide que ses prédécesseurs plus exigeants, en particulier avec des rapports suggérant que Les officiels du PGA Tour ont arrosé le parcours pour éviter les plaintes de joueurs moins qu'acceptants, si tel est le cas, l'une des défenses majeures de cette disposition est enlevée et avec de faibles vents prévus, les chiffres sont bas

. ] Une poignée de joueurs dans ce domaine ont un avantage en tant que membres du cours et l'un d'entre eux, Jordan Spieth, ressemble beaucoup à l'homme à battre dans un domaine manquant de profondeur, bourré de joueurs hors-forme et dont le prochain le meilleur est Matt Kuchar

Spieth, pour qui c'est un match à domicile, était d'humeur haussière malgré le départ de TPC Sawgrass la semaine dernière, et c'est généralement le signe qu'il est prêt à attaquer. Certains se concentreront sans aucun doute sur son élan sur le dernier trou des JOUEURS ou quelques putts manqués, mais c'est un joueur dont les deux premiers départs ont donné lieu à Houston et troisième à Augusta et il n'est pas loin de son meilleur.

"Je me sens aussi bien dans mon jeu de golf que dans deux ans et plus," a-t-il déclaré dimanche soir, ajoutant: "Je vais à quelques endroits d'affilée que j'aime vraiment. un avantage significatif la semaine prochaine, un avantage sur tout le monde sur le terrain … Je suis prêt à gagner des tournois de golf. "

Rembobiner un peu plus d'un an, et Spieth a quitté Erin Hills en pensant qu'il aurait dû être proche de la victoire, bien qu'il ait terminé parmi les 30 premiers. Il a dit aux journalistes, et ce n'était donc pas une surprise son prochain événement, le Travelers Championship, et a gagné. Puis il a gagné à nouveau, cette fois à l'Open Championship; quand il dit qu'il est proche, il est proche.

Spieth est à son meilleur quand une certaine réflexion est nécessaire – la façon dont il trace une route vers le succès à Augusta a été une joie à regarder au cours des cinq dernières années – et il a Il a gagné à Chambers Bay et à Birkdale, se rapprochant de St Andrews, jouant mieux que ses positions finales à Pinehurst et Erin Hills. Toute amélioration avec le putter de la semaine dernière et, sur un terrain familier, il sera très difficile à battre.

Rien de tout cela n'a été manqué sur le marché, cependant, même des citations de 6/1 se sont cassées. Quand Spieth a gagné les Travelers c'était à 10/1, quand il a gagné l'Open il était à 16/1, et alors que le terrain de cette semaine est faible, il doit aussi battre le terrain de golf. L'idée de soutenir un joueur dans un nouveau lieu alors qu'il n'est pas au meilleur de sa forme est difficile à accepter et, pour cette raison, il est exclu du plan de jeu.

Kuchar n'arrivant pas vraiment à convaincre Sergio Garcia forme désespérée, Hideki Matsuyama n'a pas encore prospéré depuis son retour de blessure et Jimmy Walker pas sûr de sauvegarder la course impressionnante de la semaine dernière, cela semble un marché très difficile à maîtriser et les deux qui ont peut-être le droit à la plupart Le respect est le spécialiste des liens Branden Grace et Adam Scott

Grace aurait peut-être dû gagner à Chambers Bay et a bien joué depuis un moment, alors que la décision de Scott de revenir au putter la semaine dernière a immédiatement porté ses fruits. Ce dernier s'est toujours particulièrement bien passé au Texas, le seul succès de Grace sur le circuit de la PGA jusqu'à présent sur une piste côtière où travailler les angles est un élément clé du puzzle, et je ne les en dissuaderais pas non plus

Au lieu de cela, jetons une fléchette dans un événement qui justifie une telle approche, avec Aaron Baddeley est parvenu à redécouvrir son jeu.

à Greg Norman, devant même Scott dans la nouvelle vague des golfeurs australiens, Baddeley a dû se battre pour sa longue mais frustrante carrière au PGA Tour, avec quatre titres, un bon retour par la plupart des mesures, mais toujours en deçà des prévisions

Pourtant, ces victoires servent de rappel à sa classe et depuis le dernier d'entre eux, à l'été 2016, Baddeley semble avoir trouvé plus de confiance dans son long jeu gênant que jamais auparavant. Le golf étant le golf, cela a coïncidé avec une régression assez importante dans ce qui était autrefois l'un des coups les plus admirés sur la planète.

Baddeley ne met pas mal, sauf qu'il était toujours parmi les meilleurs sur le circuit et il est regrettable que son jeu de fer constamment fort cette saison ne soit pas suffisant. S'il avait frappé la balle comme ça il y a dix ans, il semble certain qu'il aurait gagné plus d'épreuves et de meilleurs.

Il n'y a aucune preuve réelle que le putter est sur le point de s'échauffer, mais ce négatif est pris en compte. Baddeley a bien joué à Pinehurst en 2014, terminant 23ème, tandis que son solide record général dans le Lone Star State comprend 16ème dans le Valero Texas Open deux départs de retour, où Il a été 61e au classement, mais a été très bon sur le tee et avec ses fers.

Cet effort a suivi de cinquième de l'année dernière dans le même événement, juste après qu'il avait fini 16e à Houston, donc l'espoir est un retour à Le Texas l'aide à surmonter la déception d'une coupure manquée à Quail Hollow, son premier depuis le retour de Farmers en janvier

Une telle constance est rare pour Baddeley et offre de nouvelles preuves qu'il est probablement aussi bon que jamais été.

J'aime aussi le f Il a grandi en jouant et en remportant de superbes parcours australiens comme celui de Kingston Heath, ce qui a certainement inspiré Trinity Forest, et il a obtenu une forme gagnante lors d'une restauration de Coore & Crenshaw après avoir travaillé sur Riviera.

Baddeley fait également partie d'un petit groupe très soudé de golfeurs chrétiens sur le circuit de la PGA, qui souvent assistent à la prière ensemble un mardi soir, et un autre d'entre eux a remporté les JOUEURS dimanche. En effet, l'amélioration de Webb Simpson avec le putter peut être retracée à des conversations qu'il avait avec Baddeley, même si la véritable pépite qui a aidé à transformer son formulaire venait évidemment de Tim Clark.

Quoi qu'il en soit, s'il y a une étincelle de Simpson, Baddeley semble jouer assez bien pour en profiter. Son pénultième jeu en stroke play a permis au Texas de terminer parmi les 20 premiers et il ne lui en demande pas davantage pour progresser sur un parcours où son jeu d'approche pourrait rapporter des récompenses.

Hunter Mahan pratique ici depuis le début du cours ouvert et est membre de Trinity Forest, alors attendez-vous à plus d'amélioration de l'ancienne star de la Ryder Cup dont la conduite et le putting ont été excellents dernièrement, déçus par un jeu d'approche troublant de la part d'un ancien joueur de fer. 19659009] Mahan a fait trois coupes sur le spin et pourrait remonter sur un terrain familier dans sa ville d'adoption, mais à un prix similaire, je préfère les revendications de Andrew Putnam . Il y a quelque temps, Putnam et son partenaire Michael Kim se disputaient pour le Zurich Classic de la Nouvelle-Orléans et ce fut la performance de Putnam qui conduisit l'équipe à ce qui fut finalement un 15e décevant

. de l'athlète de 29 ans, qui avait auparavant produit la meilleure performance de sa carrière au PGA Tour pour prendre la huitième place au Texas Open, en terminant à la cinquième place de l'épreuve discrète en République Dominicaine et une solide 32e place à Houston C'est à Houston que Putnam a fait ses débuts sur le circuit de la PGA en qualificatif lundi et il garde de bons souvenirs du Texas, après avoir remporté une percée de sept coups dans le désormais défunt WNB Classic sur le Web.com Tour. , un événement tenu à seulement cinq heures à l'ouest de Dallas au Midland Country Club.

Compte tenu de l'espace accordé aux joueurs du terrain, sa principale faiblesse – la conduite – peut être moins problématique et permettre à son tour de jouer. éclat. Au 41e rang des approches et en tant que meilleur joueur connu pour son travail sur les verts, cela fait de Putnam un outsider intéressant dans un événement où il faut beaucoup de guessworth

Si les officiels du PGA Tour ont considérablement assoupli ce parcours. , il n'est pas inconcevable que les bombardiers comme Keith Mitchell soient significativement avantagés, alors Brandt Snedeker, formé à Pinehurst, Chambers Bay et Erin Hills, aime le golf et dit le mois dernier que son jeu se sent dans

Le problème avec Snedeker est qu'il a tiré 82-72 la semaine dernière et tout au long de sa carrière, toutes ses victoires de haut niveau ont été télégraphiées par une forte forme récente. Alors que les cotes autour de la barre des 50/1 tiennent compte des inquiétudes autour de l'état de son jeu, l'histoire suggère qu'il est mieux soutenu quand un candidat plutôt évident.

Tous ces impondérables considérés, ce n'est pas un événement que je veux Je m'implique trop en tant que parieur même si j'ai hâte de voir le terrain de golf, et donc ma sélection finale est Beau Hossler

Hossler, comme Spieth et Mahan, joue dans la forêt de la Trinité et comme il a disputé plusieurs fois dans une saison recrue impressionnante, cela en fait un candidat évident – trop évident pour certains.

Cependant, je n'ai pas estimé que les prix dans la région 33-40 / 1 étaient du tout déraisonnables étant donné son le potentiel et le manque de force dans ce domaine – il est le même prix que Charles Howell et pas beaucoup plus petit que Martin Laird, des joueurs qui ne cherchent pas vraiment à avoir les mêmes titres.

Cet homme de 23 ans est sans doute une étoile en devenir et pourrait encore forcer son nom dans la Ryder Cup conversati sur, même si, selon toute vraisemblance, il doit attendre jusqu'en 2020 pour faire ses débuts.

Sa forme a été solide tout au long de l'année, et même le 46e de la semaine dernière à Sawgrass se lit bien, car il a enduré une rare semaine pauvre sur les verts et a joué pour la première fois dans l'épreuve; seulement une mauvaise course au début du troisième round lui a coûté une chance de se battre pour les honneurs mineurs derrière le vainqueur.

Le jeu de Hossler est un de qualité tous azimuts, mais sa force particulière est sur et autour des verts, ce qui ressemble un bon jumelage avec ce cours étant donné que beaucoup des questions fondamentales posées par les concepteurs semblent être près du trou.

Et ce que j'aime particulièrement c'est qu'il y a de la substance dans son jeu à la maison: Hossler vit maintenant au Texas, où il a fréquenté l'université, et a été deuxième derrière Ian Poulter au Shell Houston Open; Il est cependant né en Californie et est apparu pour la première fois lors de l'US Open à San Francisco, à l'âge de 17 ans

. Avec le temps, nous parlerons de Hossler en tant que principal concurrent potentiel. En regardant un test idéal, où il détient un avantage sur la majorité du terrain qui voient ce lieu unique pour la première fois, il a l'air d'un candidat fort pour défier Spieth pour le titre.

Publié le 1100 BST le 15/05/18.

Liens associés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *