Analyse des choix belges de Knockout

Il faut parfois se demander si le Tour Européen essaie juste un peu trop dur d'être différent. Le GolfSixes à St Albans était très bien, a attiré d'énormes galeries et beaucoup d'attention, mais les professionnels sont destinés à jouer des tournois de stroke play de 72 trous. Cette semaine, cependant, la tournée se poursuit à travers la Manche pour un nouvel événement, cette fois le Belgian Knockout, un événement organisé par Thomas Pieters qui propose un format tête-à-tête de knock-out.

Ce sera la première fois Le Tour Européen est en Belgique depuis 18 ans, ce qui donne au pays l'occasion de mettre en valeur le magnifique club de golf Rinkven International à Anvers.

Les deux premiers tours suivront le format normal, avant que les 64 premiers joueurs Dans les matches à élimination directe, disputés sur neuf trous, samedi et dimanche, on détermine le vainqueur.

Naturellement, Pieters dit qu'il attend avec impatience, mais il le ferait, n'est-ce pas? "Je pense que ça va être passionnant", a déclaré le Belge, trois fois vainqueur du European Tour. "Nous allons voir un nouveau format innovant et il sera très excitant pour les gens qui viennent voir et pour ceux qui le regardent à la télé."

Le Knockout belge sera la première fois que le pays a a accueilli un tournoi européen depuis Lee Westwood a remporté l'Open belge au Royal Zoute en 2000. Le tournoi a été joué pour la première fois en 1910 et a été remporté cinq fois par l'ancêtre du golf belge, Flory van Donck, qui a également été deux fois coureur- dans le championnat ouvert.

Tout le monde aime les matches. Regardons les choses en face, c'est le format que la plupart d'entre nous jouent dans nos quatre balles amicales avec nos potes, mais le problème avec knock-out strokeplay est que si quelqu'un commence avec un double bogey et ils jouent seulement neuf trous, les chances de revenir dans le match sont minces à inexistants, surtout si son adversaire birdies le même trou. Mais c'est la même chose pour tout le monde, donc la clé est d'éviter les grosses pointures.

Pieters, avec le joueur de la Ryder Cup Nicolas Colsaerts et le prometteur Thomas Detry, représentent une génération belge talentueuse les golfeurs, et l'hôte du tournoi est ravi d'avoir la chance de jouer dans sa patrie. "Cela signifie que le monde a l'intention de participer à un autre tournoi européen en Belgique", a déclaré Pieters. "Nous avons eu une augmentation décente de l'intérêt pour le golf au cours des dernières années avec la Ryder Cup de Nico, ma Ryder Cup et les Olympiques en 1945. Nous avons donc pensé qu'il était temps de récupérer notre propre tournoi. 19659002] «C'est un rôle important pour ma famille, ma sœur et mon beau-frère faisant la promotion du tournoi. Je suis évidemment très impliqué dans cette compétition, ce qui est un défi différent pour moi, mais j'espère que ça va être très satisfaisant quand le tournoi commencera. "

Keith Waters, directeur de l'European Tour, a déclaré:" Nous Nous sommes ravis de retourner en Belgique l'année prochaine pour ce nouvel événement passionnant qui est dirigé par l'un de nos jeunes joueurs les plus excitants, Thomas Pieters. Thomas a vraiment été la force motrice derrière ce tournoi et nous sommes très heureux de pouvoir l'aider à réaliser sa vision. Avec Nicolas Colsaerts et maintenant Thomas Detry, Thomas a certainement remis le golf belge sur la carte du monde ces dernières années et ce nouveau tournoi sera un autre chapitre passionnant pour le pays. Il offre également un nouveau format sur le Tour Européen, en continuant notre approche innovante du tournoi de golf. "

Pieters est un héros en Belgique, un pays pas vraiment connu pour ses stars sportives mondiales, et sa présence est susceptible d'assurer une grande galerie à Rinkven. Il est difficile de croire que Pieters, un jeune homme qui a grandi en jouant des tournois en stroke-play de 72 trous, a en fait eu beaucoup à faire avec le format du Knockout belge, mais vous pouvez être sûr qu'il sera désespéré de mettre sur un spectacle pour les fans de la maison. Et il est temps que sa saison 2018 devienne quelque chose comme le top gear. Il y a peu de golfeurs de la tournée européenne qui frappent le ballon aussi impressionnant que lui, mais il y a un sentiment croissant parmi ses pairs qu'il doit commencer et gagner plus régulièrement. Tiraillé entre sa tournée à domicile et le PGA Tour, Pieters, comme beaucoup d'autres avant lui, trouve qu'il est de plus en plus difficile d'équilibrer son jeu.


Il devrait être l'hôte de l'équipe de la Coupe Ryder plus tard cette année , mais il a encore beaucoup de travail à faire pour s'assurer sa place, et cela, en plus de jouer devant une galerie de partisans, est sûrement destiné à le stimuler.

Malgré sa bizarrerie, le tournoi a attiré un terrain décent, et parmi ceux qui cherchent quelque chose, Chris Wood, l'ancien champion BMW PGA. Le géant anglais revient à Wentworth la semaine prochaine et est désespéré de trouver une forme décente. Sa carrière a été gâchée par une blessure, mais il possède un beau jeu court et aimerait ardemment retourner dans le top 50 mondial. Il a déjà atteint le 22e rang, mais se retrouve maintenant en dehors du top 115. Le golf peut être un jeu cruel . Il n'y a pas si longtemps, on lui garantissait l'entrée dans les quatre majors et les tournois du WGC, mais, pour le moment du moins, tout est parti et il se retrouve à l'extérieur.

Cela ne prendrait qu'une bonne semaine

Le Néerlandais Joost Luiten est un autre qui devrait être adapté à ce format. Il est un golfeur qui est capable de faire beaucoup d'oiselets et a montré quelques signes prometteurs cette saison, mais sans trouver la cohérence qui fait la différence. S'il commence par trouver des fairways et des putts, il sera très difficile à battre.

Attention aussi au couple français de Romain Wattel et Mike Lorenzo-Vera, qui ont si bien combiné la finale du récent GolfSixes. Ce sont deux golfeurs très sous-estimés, avec de nombreux experts croyant encore que Wattel a le jeu pour atteindre le sommet – si seulement il pouvait trouver un moyen de le croire lui-même. Lorenzo-Vera a probablement la moustache la plus célèbre sur le Tour Européen et est probablement aussi le plus élégant, mais il veut désespérément prouver qu'il n'y a pas qu'un joli visage dans son jeu. Il est également fraîchement sorti de la deuxième place au Rocco Forte Open en Sicile et espère qu'il aura une autre bonne semaine dans son système.

Ces deux golfeurs français ont réussi quelques bons coups de golf à St Albans, être fascinant de voir si cela se traduit par une explosion de bonne forme alors que le reste de la saison se déroule.

Gagner:

Romain Wattel. Très sous-estimé

Chaque voie:

Thomas Pieters. Veut une victoire à domicile

Chaque voie:

Nicolas Colsaerts. Encore un frappeur de balle très impressionnant

Fantasy Picks

Romain Wattel. Il suffit de croire

Thomas Pieters. Frappe la balle un mile

Nicolas Colsaerts. A montré des signes de retour à la forme

Joost Luiten. Toujours un danger

Brett Rumford. Brillant autour des verts

Chris Wood. Besoin d'une bonne semaine

Richie Ramsay. Trop beau pour continuer à se battre

Mike Lorenzo-Vera. Il a besoin de son golf pour être aussi bon qu'il a l'air

Matthew Southgate. Interprète cohérent

Thomas Detry. Juste besoin d'un peu plus de confiance en soi

Faites partie de l'action avec une sélection d'expériences uniques de tournoi de golf, de jouer dans un pro-am avec les étoiles à regarder l'action lors des événements les plus illustres du golf. Que ce soit le Masters ou l'Open, la Ryder Cup ou WM Phoenix Open, créez votre propre package sur mesure avec les experts sur Golfbreaks.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *