Adam Scott a lutté comme d'habitude avec son putting et n'est pas qualifié pour l'Open des États-Unis

Se souvenir d'Adam Scott sans poser de problèmes revient à remonter à une époque lointaine, où il remportait le Championnat des Joueurs lors d'une Marche époustouflante et recevait des conseils de son compatriote Aussie Greg Norman.

2004 Joueurs, il avait 23 ans, une star à ne pas manquer dont le travail avec l'instructeur Butch Harmon a suscité des comparaisons avec Tiger Woods; »

Avance rapide à un tour d'entraînement la semaine dernière à TPC Sawgrass, où Scott se retrouve au milieu de Dustin Johnson, Brooks Koepka et Nick Watney, tous les élèves de Harmon ou fils de Harmon, Claude Harmon III. L'aîné Harmon était là aussi pour la ronde d'entraînement, et avec cela sont venus des histoires et des souvenirs.

«Moi étant un ex-élève, j'ai suivi la course,» a dit Scott, 37 ans, qui a clairement apprécié le badinage mais il est toujours confronté à une situation difficile, même s'il a de la difficulté à boucler les bras:

Scott n'est pas encore qualifié pour l'US Open.

S'il ne parvient pas à entrer dans le champ le mois prochain à Shinnecock Hills, manque son premier championnat majeur depuis l'US Open 2001, une série de 67 victoires consécutives de 17 ans – surpassé seulement par Sergio Garcia, qui a joué 75 directement.

"Ce n'est pas la situation dans laquelle je veux me trouver, '' a déclaré Scott, qui joue cette semaine à AT & T Byron Nelson dans le cadre d'une poussée pour se qualifier pour l'US Open. «Je regarde ce que j'ai fait au cours des 12 derniers mois et je ne suis pas surpris, je pense que j'ai parfois mieux joué que mes scores, mais je n'ai tout simplement pas obtenu le meilleur de moi-même. [19659002] "Mon putting a été erratique. Pauvre dans l'ensemble, avec bon et mauvais là-bas. Je ne tire pas le meilleur parti de mes scores. Si c'était l'inverse, j'aurais tiré un peu mieux ici et là. Et ces 15 places sont des top-10 et beaucoup plus de points mondiaux dans le classement des choses. »

La cravate de Scott au 11e rang des Players a été sa meilleure performance de 2018 et la meilleure depuis qu'il a égalé 13ème au WGC-Bridgestone Invitational. Son dernier top-10 était une égalité pour la 10ème place à la FedEx St. Jude la semaine précédant l'Open des États-Unis l'an dernier; il n'a pas été dans le top-10 depuis qu'il a terminé troisième à la PGA australienne fin 2016.

À cette fin, son classement mondial a considérablement diminué, passant de la septième à la fin de 2016 à la fin de 2016 il y a deux semaines, il y a deux semaines, après le championnat Wells Fargo, où il a décidé de faire un autre changement.

«Si vous regardez ses statistiques, elles sont horribles, a dit Harmon, qui travaille également comme analyste pour Sky Sports au Royaume-Uni. "Ses stats ballstriking sont bien. Il a l'un des meilleurs coups de l'histoire du golf, mais ses statistiques de mise sont horribles, et c'est ce qui l'a vraiment blessé. Penser qu'Adam Scott est No. [65] dans le monde [following his finish at the Players Championship] est difficile à croire. Et chaque fois que vous ne faites pas bien, vous mettez beaucoup de pression sur votre long match. »

Scott est passé à la 65e place après les joueurs et doit être dans le top 60 après le tournoi de cette semaine pour se qualifier pour les États-Unis. Ouvrir. Bref, il peut tenter une qualification de 36 trous en section le 4 juin ou encore espérer entrer dans le top 60 avant la date limite de qualification du 11 juin.

L'espoir est d'éviter la route de section – il pourrait en jouer un à Columbus , Ohio, le lundi suivant le tournoi commémoratif en jouant bien dans les prochains événements.

"Je prévois de jouer jusqu'à ce que je ne sois pas," a déclaré Scott, qui a 13 victoires PGA Tour et 13 autres titres internationaux ( y compris l'Open d'Australie). "Je ne dirai jamais que je ne peux pas le faire. Je pense que mon jeu arrive à un endroit où je peux certainement faire des top-10 ensemble ou même mieux.

"Mon attitude a été bonne, il y a eu des moments de frustration, bien sûr. bon golf avec quelques balles dans l'eau et double [bogeys] à l'inopportune Momentum-killers.Quand votre confiance n'est pas là, et que vous vous battez pour se relever, c'est en quelque sorte bouleversant. 18 trous pour revenir à la position où vous étiez, le tournoi est terminé, et vous n'êtes plus là, les cours sont durs, les gars sont très bons, vous devez être très pointu et je n'ai pas été aussi pointu. "

Scott a décidé qu'il devait se débarrasser de son pauvre jeu. Il est donc retourné à un putter long il y a deux semaines, celui qu'il a utilisé pour la première fois en 2011.

À l'époque, Scott avait une myriade de Il avait un long putter dans son sac quand il a remporté le prix. 2013 Masters. Bien qu'il n'ait jamais été au sommet du jeu en tant que putter, il était meilleur que la moyenne.

Puis les règles ont changé; Le 1er janvier 2016, les joueurs ne pouvaient plus utiliser un coup ancré. La règle n'a pas interdit le putter, juste la capacité de le placer contre le corps. Scott est revenu à un putter court et a gagné deux fois en 2016, mais il a plus ou moins lutté depuis ce temps.

Maintenant, il essaie à nouveau le long putter, mais sans ancrage. Le changement semble lui avoir fait du bien – du moins pour l'instant.

«Je me sens vraiment à l'aise avec mon jeu.» Aussitôt que tu le mets un peu mieux, il y a plus de liberté sentir partout ailleurs. La confiance dans le genre de swing libre, de lancer libre et de jetons gratuits parce que vous avez l'impression que vous allez rouler les putts plus régulièrement.

"Je pense que je vais avoir une bonne année parce que les choses vont bien. sont un peu plus sous mon contrôle. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *