64 ne pas dissuader Trevor Immelman des ambitions télévisuelles

Trevor Immelman a savouré une course vendredi à Aberdeen Standard Investments Scottish Open, mais il n'était pas prêt à spéculer sur la façon dont un bon week-end pourrait revitaliser sa carrière de joueur.

Après avoir posté un 64 sous-64 Cela l'a déplacé en égalité pour le 10ème, Immelman a dit qu'il est probablement "un peu mieux" avec un micro en main en tant qu'analyste pour Golf Channel ces jours-ci qu'il ne l'est avec club en main.

Donc Immelman ne pense pas à gagner, ou même l'une des places disponibles dans The Open à Carnoustie la semaine prochaine pour les trois premiers au Scottish Open qui ne sont pas déjà qualifiés.

«Ce n'est pas du tout mon esprit», a déclaré Immelman. "Regardez, nous avons un long chemin à parcourir. Si je suis dans cette position dimanche, debout sur le 18ème tee, je jetterai un coup d'oeil au classement, un petit coup d'oeil, pour voir ce que je dois faire.

"Des rounds comme ça, à ce moment là ma carrière, ne viens pas si souvent. Donc, je vais savourer celui-ci. "


Les scores de plein champ de l'ASI Scottish Open


La ​​victoire d'Immelman au Masters il y a 10 ans était le dernier de ses deux titres de la PGA Tour. Il est No. 1380 dans le classement mondial et a joué seulement cinq événements PGA Tour au cours des deux dernières saisons. C'est sa neuvième édition du Tour Européen cette saison. Il a 38 ans et parle franchement du défi auquel il est confronté en tant qu'analyste de télévision qui joue encore.

"C'est un peu confus, pour être honnête", a-t-il dit. «Une chose que je sais, c'est que j'aime le golf, et je connais tous les parcours des deux circuits, et je connais les joueurs et les cadets, et j'ai l'impression d'avoir une belle perspective parce que je suis toujours gentil »

« Mais je m'inquiète aussi un peu du fait que mon meilleur golf soit loin de ce qu'il devrait être pour être compétitif au plus haut niveau. Pour être honnête avec vous, c'est une période très difficile, mentalement, pour un athlète, et tout le monde y fait face à un moment donné. Quand ce moment arrive, et que vous commencez à vous demander: «Eh bien, suis-je assez bon pour être là-bas? . . C'est un moment difficile.

"Mais j'ai adoré faire le travail de la télé avec la chaîne Golf. Ça a été très amusant avec eux, basé à Orlando [where Immelman lives]. J'ai essayé d'apprendre les ficelles, et un grand groupe de personnes. Donc j'ai apprécié ça aussi. Une chose est sûre, pour les 20 ou 30 prochaines années, je vais être impliqué d'une manière ou d'une autre. "

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *