Brooks Koepka seul dans le premier marathon suivant samedi à Bellerive

Pendant la majeure partie de son troisième tour, samedi à Bellerive, Brooks Koepka a semblé s’enfuir avec le 100e Championnat de la PGA, remportant le birdie après le birdie en route vers le front-30. sur les neuf derniers et prolongeant sa série de trous sans bogey à 44 au 13e par 3, il semblait que tout le monde jouait pour la deuxième place.

Mais même Koepka, qui ressemble souvent à une machine, peut tomber de temps en temps dans de mauvaises habitudes, et il a d'abord bousculé le 14e trou, manquant sa conduite à gauche et faisant son premier bogey de la ronde. À 15 ans, les choses tournaient mal, le vainqueur des États-Unis face à face poussant son disque sur le côté droit et sa balle se posant contre un arbre, le forçant à prendre un mensonge injouable. Les choses commençaient à se démêler, ce qui était troublant pour un joueur qui n’avait jamais montré de signes de démêlage quand il se disputait sur le circuit de la PGA.

En mode Koepka typique, il était capable il a fini sa dernière journée en jouant ses trois derniers trous en un, recevant un total de moins de 66 ans pour se retrouver à moins de 198. Même après une journée de marathon qui aurait pu mal se terminer, il reste seul au en haut, deux de moins que Adam Scott.

"J'ai très bien joué, évidemment, il a eu un bon départ", a déclaré Koepka, qui a raté de peu un birdie au 18e match. "C’était bien sur les neuf premiers, très bien joué. Et puis l’arrière, juste quelques sauts lâches, a pris un peu de temps, mais c’était bien de redresser le bateau là-bas. J'ai bien joué à la maison."

C'est plus qu'agréable compte tenu du fait que Koepka a joué les 14ème, 15ème et 16ème trous en deux reprises, alors que quatre et même cinq de plus ont été légitimement en jeu. Un moment clé a eu lieu le 16, lorsque Koepka a fait face à une puce délicate du côté droit du green et a dépassé le trou, laissant 10 pieds pour le pair. Il a frappé le dos de la coupe avec autorité et a ensuite décimé le 17ème par-5, frappant le conducteur, 5-fer à 12 pieds et ensuite deux coups pour le birdie. Il se dirige dimanche à la recherche de sa troisième victoire majeure dans les sept derniers tournois, un exploit qui enlèverait immédiatement toute discussion "sous le radar" qui semble toujours le suivre.

moment, "at-il dit. "C'est la grande chose, ne t'avance pas, ne pense à rien d'autre. Il suffit de te réveiller, de faire la même routine que je fais et de venir jouer ici."

Il l'a bien servi avant, mais il a encore du pain sur la planche pour protéger son avance avec une foule de grands noms derrière lui, y compris Scott, qui a décroché son deuxième match consécutif 65 samedi avec un seul bogey, au 15e trou. Bien qu’il ait beaucoup d’expérience en championnat, y compris une victoire au Masters en 2013, il est surprenant que l’Aussie disputera son duel final dimanche. Justin Ray, de Golf Channel, n'a pas terminé dans le top cinq mondial depuis près de deux ans et il a terminé dans le top 10 une seule fois sur le circuit de la PGA depuis juin dernier.

en lice », a déclaré Scott, dont la dernière victoire a eu lieu à Doral en 2016,« ce qui a été assez frustrant, mais je suis content d’en avoir reçu une dose aujourd’hui parce que je veux beaucoup demain. »

Un trio fort Il n’ya que deux défaites à neuf sous la barre des 201, dont Rickie Fowler, qui a rassemblé un joueur de moins de 69 ans pour se donner une chance de remporter son premier titre majeur.

"Ce sera amusant. "a déclaré Fowler. "Ça va prendre une bonne partie de golf de qui va gagner demain parce qu'il y a beaucoup de gars. De toute évidence, Brooks est à l'avant, mais beaucoup de gars de 10 à 7 sous. Cela ne va pas être donné à personne."

Le jeune Jon Rahm et le vétéran Gary Woodland, qui semblait être sorti du tournoi avec un triple boguey au 10e trou, sont également à neuf sous la tête et à la recherche de leur premier majeur. Mais il a réussi à se défendre en jouant ses huit derniers trous en deux matches de moins pour tirer un sur 71. Rahm a réussi un sans-tête, quatre en moins de 66.

Six joueurs ont moins de 202, cinq d'entre eux qui sont déjà de grands champions, dont Tiger Woods et Jason Day, qui seront jumelés dimanche. Justin Thomas, Stewart Cink, Charl Schwartzel et Shane Lowry complètent le groupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *